Non, vous ne rêvez pas, les mots « saponification à froid » et « facile » peuvent être employés dans la même phrase ! Je tenais à vous partager ma dernière recette de savon saponifié à froid, une des plus simples et minimalistes que j’ai faites jusqu’ici. Je vous présente donc, en exclu, le savon 100% coco, sa recette et ses particularités !

La saponification à froid étant un très large et complexe sujet, je te conseille de lire mon guide sur la saponification à froid pour en connaître les bases avant de te lancer dans cette recette ou une autre. Même si tu suis la recette ci-dessous à la lettre et que je dis qu’elle est hyper facile, il reste important de connaître les principes de base de la saponification à froid pour s’y mettre, histoire de ne pas être surpris si la tambouille ne se déroule pas comme prévu.

Cette recette de savon à froid est parfaite pour se lancer dans l’utilisation de soude caustique pure en perles dans un liquide autre que de l’eau. C’est une manipulation qui effraie beaucoup d’entre vous en général. Ici, la recette de ne comporte qu’une seule huile, ce qui évite de s’embrouiller l’esprit avec 36000 ingrédients et ce qui permet de rester focus sur la réduction de soude ! Vous pouvez donc vous lancer avec un peu moins d’appréhension dans le côté sombre de la saponification à froid – et vous la péter encore un peu plus après.

 

La recette du savon tout coco

Pour un savon surgraissé à 28% d’environ 1.2kg :

  • 1000g d’huile de noix de coco
  • 310g de lait de coco à recalculer
  • 131g de soude caustique pure en perles à recalculer
  1. Avant tout je veille à bien respecter les consignes de sécurité de la fabrication de savons à froid : plan de travail clean et organisé, vêtements qui ne craignent rien, gants, de quoi se couvrir les voies respiratoires et les yeux si besoin, travailler dans une pièce aérée…
  2. Je pèse tous mes ingrédients dans différents récipients résistants à la chaleur
  3. Avant toute chose, je dois mettre mon lait de coco au congélateur pour qu’il refroidisse et se transforme en une sorte de granité. Lorsque l’on va y incorporer la soude, le mélange va se mettre à chauffer extrêmement fort et cela pourrait endommager les propriétés du lait et sa couleur. En le refroidissant, on peut réguler la chaleur et éviter au mélange de monter à une trop haute température
  4. Au bain-marie, je fais fondre mon huile de coco
  5. En attendant que mon huile fonde entièrement, je m’occupe de mon mélange de lait de coco et de soude. Je sors mon lait du congélateur, je mets ma tenue de chimiste préférée et je verse petit à petit la soude caustique en perles dans le lait – et non le contraire. Il va fondre au fur et à mesure et le mélange va chauffer. Je touille avec un bâton en bois jusqu’à ce que toute la soude soit dissoute
  6. Je laisse mon mélange lait + soude et mon huile de coco liquide refroidir un peu
  7. Dans mon récipient d’huile de coco, je viens verser mon mélange lait + soude et toujours pas le contraire – à part si vous aimez les explosions et les brûlures au 3ème degré. Je mélange à la spatule au début puis je dégaine mon mixeur plongeur
  8. Je mixe pendant quelques minutes jusqu’à arriver à la trace, c’est-à-dire jusqu’à ce que la pâte à savon commence à s’épaissir. Pour ce savon, on obtient la trace très rapidement
  9. Je n’ai plus qu’à verser le mélange dans mes moules et à décorer un peu le dessus du savon comme je le souhaite – moi j’ai mis quelques petits copeaux de noix de coco t’as vu. Juste après avoir coulé le savon, il va chauffer à fond et certainement faire une bonne phase de gel, ne vous inquiétez pas si des tâches translucides se forment sur le dessus du savon
  10. Je démoule mon savon entre 12 et 24h plus tard, je conseille de ne pas trop attendre pour le découper si besoin est, il durcit très rapidement et pourrait se casser à la coupe (vous pouvez apercevoir que les bords de mes savons ne sont pas hyper nets à cause de ça, tête en l’air que je suis). Je laisse ensuite curer mes savons pendant minimum 4 semaines avant de les utiliser

batch-savon-tout-coco

 

Les ingrédients de ce savon saponifié à froid

La reine ici, c’est l’huile de coco ! Vous l’aurez compris, c’est la seule huile de cette recette. Elle représente une des huiles phares de la savonnerie grâce à son pouvoir durcissant, moussant et nettoyant. En règle générale, la proportion maximale de coco dans un savon ne doit pas excéder 30%, au risque de dessécher la peau. Ici, on contourne le problème en surgraissant é-nor-mé-ment le savon (à 28%) ! Pour en savoir plus sur le surgraissage, jette un oeil à mon article sur la saponification à froid. Mais en gros, le surgraissage, c’est le pourcentage d’huiles dans le savon qui ne sont pas saponifiées, c’est à dire non attaquées par la soude et non transformées en savon, c’est à dire les huiles restant à leur état d’huile dans le savon final, et donc procurant à la peau la douceur qu’on connait des savons à froid – t’as compris ?

Pour la dissolution de soude, on utilise le lait de coco pour son pouvoir hydratant et sa douceur. Il apporte beaucoup plus qu’une simple lessive de soude au savon. On arrive même à distinguer une très très légère odeur de coco dans le savon après la cure. Bien sûr, si vous le souhaitez, vous pouvez ajouter une fragrance dans ce savon, à hauteur de 2% !

tranches-savon-tout-coco

 

Le savon

Ce savon fait une mousse de foliiiie ! Il est hyper agréable sous la douche, je le réserve à une utilisation sur le corps, la composition n’est pas adaptée à un savon visage. Il est assez doux, bon, pas autant que certains (comme mon savon avoine, amande et miel) mais il fait très bien son boulot. Niveau couleur, je l’aime aussi beaucoup, c’est hyper esthétique et surprenant un savon de cette blancheur.
Bien sûr, on oublie pas le côté économique de ce savon : une douzaine de savons – de quoi faire l’année – vous coûtera le prix d’une brique de lait de coco, une boîte de végétaline et quelques grammes de soude, c’est à dire, que daaaaalle ! C’est une recette géniale pour qui veut se lancer dans la saponification à froid sans prise de tête mais aussi pour qui veut se laver les fesses pour moins d’1€ par mois.

En espérant avoir convaincu les peureuses de la saponification à froid 💋

3 commentaires

  1. Bonjour
    C’est super dis donc par compte vous dites il faut recalculer comment fais ton ça me tente bien mais je voudrais pas faire de bêtise
    Bonne continuation et au plaisir de vous lire
    Coralie

  2. Bonjour j ai cru voir sur des sites que l huile de noix de coco et là végétale c est la même chose. Est ce que j ai bien vu ou alors j ai mal compris. Merci d avance

  3. Coucou,
    Pourquoi il n’est pas adapté au visage ? On m’a dit de se laver le visage avec un savon a froid c’est l’idéal. Tu utilises quoi pour le visage ?
    Merci pour ce partage 😊

Laisser un commentaire

Pin Moi !